Regroupement de prêt

Le rachat de crédit est une opération qui consiste à réunir l’ensemble des crédits d’une personne en un seul prêt.

Il existe deux types de regroupement de crédits : le rachat de crédits à la consommation, qui ne regroupe que ce type de prêts ; le rachat de crédits immobiliers, qui réunit un prêt immobilier avec différents crédits à la consommation et qui va être garanti par une hypothèque.

Pourquoi faire un rachat de crédit ?

Le rachat de crédits a de nombreux avantages. Il permet en premier lieu de simplifier sa situation, puisque le débiteur n’a plus qu’une seule mensualité à date fixe, ce qui facilite la gestion de son budget, et un seul interlocuteur, ce qui apporte un gain de temps et d’efficacité pour les démarches.

D’autre part, cette opération réduit le taux d’endettement : la mensualité est allégée, avec la possibilité pour l’emprunteur de dégager des fonds pour d’autres projets.

Le rachat de crédit peut en outre éventuellement s’accompagner d’une baisse des taux : si l’emprunteur a souscrit des crédits aux taux particulièrement élevés, c’est l’occasion de bénéficier d’une diminution de ceux-ci ; ainsi, un crédit renouvelable, dont le coût est prohibitif, peut être remplacé par un prêt personnel, dont le taux est plus raisonnable.

Par ailleurs, le rachat de crédit est une excellente opération pour prévenir des situations de surendettement, grâce à l’étalement des mensualités et à la renégociation des taux.

Le coût des assurances se voit également diminué ; en effet, avec un crédit unique, une seule assurance suffit, dont le coût est grandement inférieur à l’ensemble de ceux des différentes assurances préexistantes.

Définir ses besoins

Différents types de rachats de crédit existent. Il faut donc identifier ses besoins et ses attentes avant de se lancer dans l’opération elle-même.

Le rachat de crédits à la consommation

Tout d’abord, le rachat de crédits à la consommation permet aux personnes devant rembourser plusieurs de ces prêts de réunir ces derniers en un seul.

L’organisme financier sollicité rembourse les prêts auprès des multiples créanciers et accorde à la personne concernée un nouveau crédit qui prend en compte l’ensemble des montants qu’il lui restait à rembourser.

Il est également possible de négocier dans cette situation une trésorerie supplémentaire. Ce nouveau prêt peut être soit étalé dans le temps, sur 12 ans maximum, soit proposé avec un taux d’intérêt moyen moins élevé, ce qui réduit le taux d’endettement.

Le rachat de crédits hypothécaire

En second lieu, le rachat de crédits hypothécaire est destiné aux propriétaires : ce type d’opération regroupe un ensemble de prêts à la consommation et un crédit immobilier, le tout étant garanti par l’hypothèque d’un bien immobilier. La durée maximale de ce type de prêt est de 25 ans.

La mise en hypothèque d’un bien nécessite le recours à un notaire, à la différence du simple rachat de crédits à la consommation ; des frais supplémentaires sont donc à prévoir, s’élevant à environ 2%, inclus dans le rachat de prêts.

Réduire ses mensualités ou sa durée de remboursement

Lorsque l’on décide d’effectuer un rachat de crédit, deux options sont possibles : soit on le fait pour réduire ses mensualités et son taux d’endettement, ce qui accroît la durée de remboursement, soit on le fait pour diminuer sa durée de remboursement, ce qui accroît les mensualités.

Il faut également se demander si l’on préfère faire racheter tous ses crédits ou seulement une partie. Tout dépend ici des taux, des durées et de la répartition des emprunts.

Si l’un a une durée trois fois supérieure à celle des autres, il n’est pas forcément intéressant de l’inclure dans le regroupement de crédits. Des estimations doivent donc être faites au préalable pour définir les opérations les plus avantageuses.

Il est également possible de ne faire racheter que son crédit immobilier afin de bénéficier de taux actuels plus intéressants dans le but de réduire soit ses mensualités, soit sa durée d’emprunt.

Les étapes du rachat de crédit

Dans un premier temps, la personne souhaitant faire regrouper ses crédits fait une demande, qui consiste à approcher un organisme financier pour débuter une opération de rachat. La plupart du temps, il faut alors fournir des informations générales sur sa situation financière.

Dans un deuxième temps, le conseiller va, sur la base de ces données, estimer la faisabilité de l’opération ; les principaux critères sont les taux d’endettement avant et après le rachat envisagé.

Si l’opération est intéressante pour l’emprunteur s’ouvre la troisième phase, celle du montage, le cœur même du regroupement de crédits.

L’analyse a auparavant donné une idée générale de l’intérêt de l’opération ; là, il s’agit de la réaliser concrètement en chiffrant de manière précise le coût total du nouveau prêt.

Des justificatifs doivent être alors fournis à l’organisme financier : justificatifs d’identité, de domicile, de revenus, derniers relevés des comptes courants, crédits en cours avec les tableaux d’amortissement de tous les prêts, justificatifs de dettes ainsi que justificatifs de logement. De nombreuses informations sont exigées par les prêteurs afin d’établir la solvabilité du demandeur.

L’étape suivante est celle de la signature d’un mandat de recherche, document autorisant l’organisme financier à contacter les prestataires de crédit pour le compte de son client.

Cette phase de montage implique donc de réaliser des simulations précises, tout en recherchant le nouveau crédit le moins cher en fonction des attentes de l’emprunteur.

Puis vient l’acceptation de l’offre de rachat. L’emprunteur choisi l’offre qui correspond le mieux à ses attentes, en prenant en compte tout en ensemble de paramètres : si l’offre la moins chère est celle qui retient immédiatement l’attention, il faut aussi s’attacher au montant de la mensualité, à la durée de remboursement ou encore aux frais en cas de remboursement anticipé. La loi impose un délai de réflexion de 14 jours : l’offre ne peut être acceptée qu’à l’expiration de ce délai.

Il faut également entre temps choisir une assurance ; en effet, certains rachats de crédits peuvent s’étaler sur une longue durée, de sorte qu’il n’est pas certain que l’emprunteur ne fera jamais face à des difficultés.

Pour protéger les particuliers mais aussi l’organisme financier, il existe des assurances spécialisées, exigées même par certains organismes.

Ces assurances fonctionnement comme celles utilisées pour un emprunt classique, prenant le relais en cas d’accident de la vie pour rembourser le rachat de crédits. Les cotisations sont incluses dans les mensualités.

Dans le cas d’un rachat de crédits hypothécaire, il faut également signer la garantie d’hypothèque chez le notaire.

Enfin, c’est le déblocage des fonds. Une fois l’offre finaliste acceptée, l’organisme financier titulaire du nouveau crédit prend en charge le remboursement des crédits existants et verse l’éventuel crédit de trésorerie à l’emprunteur.

Il faut compter environ un mois entre la première étape et le versement final des fonds.